Le bouquet solitaire : une belle histoire

Lonely bouquet by Janie Saggers

Pour celles et ceux qui me suivent sur Instagram ou Facebook, vous avez sûrement vu une publication passée sur un magnifique bouquet trouvé dans la rue… Pour les autres, je vous raconte, ici, son histoire…

Il y a quelques mois, mon partenaire et moi même avons décidés de… nous marier ! Un grand pas pour la plus part des gens, un véritable pas de géant pour moi… Car la vérité que j’ai traînée toute ma vie est que « tOutLemOndEdIvOrce » … Et aujourd’hui, le mariage est surtout à mes yeux, une institution patriarcale que je n’apprécie vraiment pas. Cependant, on peut être féministe, avoir envie de dégommer le patriarcat par chaque fibre de notre corps, et être d’accord pour se marier. Les gens se marient pour tout un tas de raison ! L’amour bien sûr, et dans notre cas, s’ajoute l’envie de rester ensemble.

Le lien avec le Bouquet Solitaire ? La semaine dernière, nous sommes allé.es sur la plage de Cottesloe, là où il a fait sa demande en mariage, le jour de mon anniversaire au couché du soleil… Notre idée est de nous marier sur cette plage. Problème : ce jour là, le vent soufflait fort et ce n’était pas très agréable… Nous ne sommes donc pas restés longtemps et avons remontés la dune pour marcher sur le sentier côtier.

J’aperçois un bouquet, déposé sur un banc. Curiosité, déformation professionnelle ou envie d’aider, je ne sais pas, mais toujours est-il que je m’approche pour essayer de trouver un nom ou quelque chose. Il s’agissait d’un bouquet fait de Protéas, d’Eucalyptus et d’une ou deux fleurs que je n’avais jamais vu avant. Je suis très à cheval lorsqu’il s’agit de fleurs, et je dois dire qu’en Australie, Artisanat ne rime pas toujours avec Savoir-Faire (mais cela est un autre débat). J’étais donc très surprise de voir un bouquet aussi bien fait !

Je trouve alors une note épinglée sur l’un des feuillages :

 » Le bouquet solitaire, adoptez moi s’il vous plait ! Je suis seul et recherche une nouvelle maison. Peut-être puis-je vivre avec vous ou quelqu’un.e que vous aimez ? Mes amies les fleurs adoreraient savoir où je suis ! Faites-leur savoir sur la page Facebook « The Lonely Bouquet ». « 

A cela, la personne ayant réalisé ce bouquet avait ajouté :

 » S’il vous plaît, profitez de ce bouquet ! Il a été fait avec beaucoup d’amour et contient des fleurs que j’ai faites poussées moi-même. « 

Tandis que je lisais à haute voix, mes yeux se sont illuminés, un énorme sourire s’est dessiné sur mes lèvres et c’est telle une enfant que j’ai demandé à mon partenaire :  » Dis, dis, on peut le ramener à la maison ?  » Trop heureux de me voir aussi heureuse, il a bien sûr été d’accord et nous voilà, retournant à la voiture, un énorme bouquet de fleur dans les bras.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, elle n’en aurait pas moins été belle ! Seulement voilà, quelques mètre plus loin une femme d’une cinquantaine d’années nous arrête, un peu gênée.  » Pardon de vous déranger, je suis la personne ayant réalisé ce bouquet ! D’habitude je ne reste pas pour attendre qu’ils soient trouvés, mais aujourd’hui, je ne sais pas, j’ai attendu… Et vous avez l’ai si heureux.euse ! « 
Mon cœur a bien faillit explosé par le trop plein d’émotion ! J’étais tellement contente qu’elle soit venu nous parler ! Elle m’explique alors que c’est une initiative mondiale à laquelle elle participe de temps en temps. C’était la première fois que je voyais certaines de ces fleurs, et Janie (la dame en question dont vous trouverez le compte Instagram ici), m’apprend qu’il s’agit d’espèces originaires d’Afrique du Sud ou d’Australie qu’elle fait pousser dans sa propriété au sud de Perth. Au détour de la conversation elle demande à mon compagnon d’où il vient (question très classique ici) et lorsqu’il répond  » je suis japonais « , nous voyons son visage se voiler d’une certaines tristesse… Cependant, c’est avec le sourire qu’elle lui répond :  » Et bien ça alors… C’est un signe ! Le banc sur lequel vous avez trouvé ce bouquet, est un banc commémoratif pour la mère d’une amie de ma fille, décédée il y a quelques années : elle était japonaise. « 

Mon cœur a chaviré sous toutes ces émotions, et j’en ai encore la chaire de poule en écrivant. Nous nous sommes quittés là-dessus, et, sur le chemin du retour, nous avons décidé de lui demander de s’occuper des fleurs pour le mariage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :