Totsukawa : une expérience unique

Durant mon séjour à Nagano, j’ai rencontrée Angelie, une suédoise en road trip en Asie. Nous avons sympathisé, et, quelques jours plus tard je reçois un message tenant (à peu près) ces propos :  » J’ai rencontré un couple de voyageur qui ont un super plan dans la préfecture de Nara ! Hébergement, activités, repas (pdj et dîner) GRATUITS ! Ça te dis ? « 

Pour faire simple je suis passée par tous les états émotionnels : Super ! C’est dingue. Et si c’était un mauvais plan… Et si j’allais me faire séquestrée et tuée ?!!

Et bien…

Je mourrais en bonne compagnie ! (Très pragmatique).

Ni une, ni deux, après une dizaine de textos nous nous sommes données rendez-vous à la gare de Nara fin novembre pour trois jours à Totsukawa.

Angelie (à droite) et notre super dîner préparé par Hanako et Kiwako

Totsukawa est un village à cheval sur trois préfectures : Mie, Nara et Wakayama. Situé à quelques heures de train de Nara, sa superficie est la même que Tokyo pour une population de… 3 500 habitants. Etant loin de l’axe Tokyo-Kyoto-Osaka généralement effectué par les touristes, la région peine à attirer les visiteurs. C’est pour tenter de dynamiser et de mettre en valeur un japon traditionnel que la préfecture de Nara à mis en place un service spécialement pour les touristes étrangers : activités, hébergements et repas gratuits. Plutôt sympa, non ?

Revenons au vif du sujet…
Après quelques heures de trains, nous voilà arrivée à Gojo où nous sommes accueillies par notre guide. Nous prenons la route pour encore 45 minutes, qui passent à une vitesse folle tant les paysages sont beaux et la conversation agréable.

Premier arrêt : le pont suspendu de Tanize

Un pont suspendu à 54m de hauteur sur un peu plus de 290m. Je ne suis pas vraiment peureuse, mais j’avoue qu’avec le vent, les vibrations de nos pas… Le sol était très très instable ! Malgré l’adrénaline et le stress, nous étions sous le charme de cette magnifique vue et de cette première activité.

Pont suspendu de Tanize, Totsukawa

Direction l’hébergement pour la nuit : une maison traditionnelle rénovée ! Là, nous avons rencontrée Hanako et Kiwako, les deux autres guides ainsi que Mary, une étudiante russe. Après un délicieux dîner animé par de longues discussions, nous avons installées nos futons et, pour ma part, je me suis endormie sans demander mon reste…

Le réveil s’est fait en douceur, et a été encore plus agréable lorsque je suis sortie, tasse de café à la main, sur le pas de la porte…

Lors de notre deuxième journée, nous sommes allées dans les gorges de Dorokyo pour une balade en bâteau sur une eau cristalline. Ce fût l’occasion de rêveries, de réalisation de « Balanced Stones » et de photoshoot.

L’après-midi, nous avons fait notre premier onsen en plein air et mixte ! Différent des onsens classique où la séparation homme/femme et la nudité sont de rigueur, celui-ci se fait en maillot de bain (ou en pijama dans notre cas) et se situe dans une rivière. Pour ma part, je n’étais pas très à l’aise contrairement aux onsens classiques car je me sentais observée plus que de rigueur… Et oui, dans une région peu touristique, les « gaijin » ne passent pas inaperçues !

En fin de journée, nous sommes allées à notre second hébergement : un Ryokan. Mais, qu’est ce donc ? Me direz vous. Il s’agit d’une auberge traditionnelle avec dîner et petit-déjeuner incluent. Celui-ci mettait à disposition des yukatas, un genre de kimono spécialement conçu pour être porté en été ou en intérieur. C’est très confortable.

Pendant que la responsable du Ryokan mettait en place nos futons, nous avons prit un dîner digne d’un film d’animation Ghibli ! Une réelle farandole de plats, plus appétissant les uns que les autres… Il y avait tellement de nourriture que nous n’avons pas pu tout manger, à notre grand désarrois.

Après dîner, direction le Onsen. La nuit étant tombée tôt, nous n’avons pas pu profiter de la vue mais nous avons discutées et rigolées pendant une ou deux bonnes heures dans la source chaude. Le lendemain, même chose : bain dans le Onsen de l’hôtel avec cette fois un léger détail… Et oui, le jour étant levé, nous avons eu le droit au spectacle des nuages accrochés aux flanc des montagnes, une légère pluie tombant en douceur…

Onsen au petit matin

Pour clôturer en beauté notre séjour, nous avons participés à un dernier atelier : battre le Mukodamashi, ou « ruser les maris », à Yamaten. Il s’agit d’une variété de riz facile à faire pousser dans la région dont le nom vient du fait que les femmes mélangeait le riz au millet pour rendre les portions plus consistantes… Sans en informer leurs époux qui n’y voyaient que du feu !

Mais, ce qui fait beaucoup rire Toshiko, Yuriko et Kazuko, les trois femmes à l’origine du projet « Yamaten Jaayo », c’est surtout l’idée qu’elles battent de toutes leurs force un riz faisant référence à leur maris ! Et, pour les avoir vues à l’oeuvre, je dois dire que la dernière idée me venant en tête est de contrarier ces femmes de 83 ans…

La préparation des fameux pancakes !

Après cette activité énergique, nous avons dégusté de délicieux pancakes, sans gluten et vegan, produits localement dans leur ferme.

C’est le ventre bien remplis et des souvenirs plein la tête que nous sommes allées prendre notre train, avec comme destination suivante pour moi : Tokyo et le retour en France.

Si vous êtes de passage dans la région de Nara et souhaitez vivre cette expérience extra-ordinaire, rendez vous sur la page Instagram @japan_village_living ou contactez moi si vous n’avez pas Instagram, je vous mettrais en relation avec les bonnes personnes ! ❤

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :