M’expatrier en Australie ? Le pourquoi du comment.

En rentrant de ces trois mois au Japon, s’est posé la question suivante : et maintenant, je fais quoi ?

Le marché de l’emploi étant difficile en Europe, j’hésitais beaucoup, mais je savais dors et déjà que je ne souhaitais pas forcément rester en France. J’aime mon pays, mais j’y ai passé 25 ans, et aujourd’hui, je souhaite découvrir d’autres choses.  Depuis plusieurs semaines déjà, je pensais aller en Allemagne, essayer de trouver un emploi me permettant d’attendre mon départ pour le Japon en 2020 ou 2021. L’objectif étant de mettre de l’argent de côté pour me payer une école de japonais à Osaka.

Mon premier plan était donc Freibourg vers la frontière franco-allemande. Cette destination avait plusieurs avantages : pratiquer mon allemand, être à l’étranger tout en étant assez proche de mes ami.es/famille… Le problème ? Je ne me sentais pas légitime, malgré 8 ans d’études et un bon niveau, à postuler pour des offres d’emplois en allemand…

De plus, au fil de mon voyage, j’avais rencontré beaucoup d’australien.nes prenant plaisir à me vanter les nombreux aspects positifs de leurs pays. Il faut dire que, sur ce coup, j’étais assez difficile à convaincre…

 » L’Australie ?! Jamais de la vie ! 90% de la faune est dangereuse voir létale ! Se baigner dans l’océan ou les lacs, c’est prendre le risque de servir de déjeuner aux requins ou de faire ami.e-ami.e avec une méduse… Et je ne vous parle pas des araignées, des kangourous et des koalas ! « 

Méfiance l’ami.e, méfiance !
(Photo libre de droit par Seoulinspired)

Plus sérieusement, je sais que cette destination attire beaucoup de français.es (à l’heure où je vous écris, deux autres camarades de promo y seront dans l’année !) et nous avons, à juste titre, une mauvaise réputation. En clair, l’Australie, ne m’enchantait pas trop. 

Et puis, en y réfléchissant… Pourquoi pas ? Après tout, c’est une bonne occasion d’affronter mes peurs ! En plus de cela, en France, en Allemagne ou en Australie, le résultat est le même : trouver un travail et un logement. La différence est qu’il est un peu plus facile de trouver un boulot, même sans trop d’expérience, en Australie et que la paie peut, parfois, être meilleure. 

L’idée a donc germé dans ma tête, et, après un retour en France assez dur, j’ai pris la décision de repartir. Cela pourrait s’apparenter à une fuite en avant ou à un départ précipité pour certain.es, mais c’est simplement que je n’ai pas réussi à retrouver ma place dans une société qui est devenue trop agressive, haineuse et déprimée pour moi. Je verrais bien ce que m’apportera l’Australie, mais je sais d’avance que je me sentirais mieux là bas ! 

Départ dans le 14 janvier ! 

Affaire à suivre ❤

Destination Perth !
(Photo libre de droit par akenarinc)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :